Tous ceux.elles qui vivent en compagnie d’animaux, qu’ils soient chats, chiens, lapins, chevaux ou autres, le savent : il existe bien un mode de communication entre eux et nous.

Certes, ils ne parlent pas notre langage, n’ont pas la capacité de faire des phrases comme nous, mais qui peut nier leur aptitude à se faire comprendre ? A nous envoyer des messages, que ce soit par leurs attitudes ou leur oralité ?

Nous avons des interactions avec eux.

Nous sommes nombreux-ses (j’ai presque envie de dire ou d’espérer que nous sommes tou.te.s dans ce cas !) à leur parler « comme à des êtres humains », tournant souvent cela à la rigolade en société, comme si on en avait un peu honte…

Nous sommes donc a priori aptes et prêt.e.s à entrer en communication avec eux, de quelque manière que ce soit.

Allons plus loin…

Communication animale ?

Que peut évoquer ce terme ? Je pensais, moi, à ce qu’un animal va faire suivant son espèce, ce qui correspond à son patrimoine génétique et à son instinct. L’étude de son comportement en somme.

Eh bien non, la communication animale, ce n’est pas cela.

Je suis tombée par hasard sur le livre de Marta Williams « La connexion perdue ».

Cet ouvrage m’a ouvert des horizons insoupçonnés.

De prime abord, on peut se dire que ce sont les délires de quelques illuminé.e.s qui veulent nous faire croire qu’il est possible de « parler » avec les animaux.

Mais au fur et à mesure que j’avançais dans la lecture de ce livre, j’étais de plus en plus intriguée par cet univers et cette possibilité d’entrer en contact avec eux de cette manière.

Ce que nous dit Marta Williams, pourtant de formation scientifique, est d’autant plus troublant qu’elle affirme que tout un chacun possède cette faculté, qu’il ne s’agit pas d’un don, mais bel et bien d’une capacité qu’il suffit de « réveiller ».

Et elle n’est pas la seule.

Anna Evans, pionnière en la matière, découvre en 1988 cette façon de communiquer de manière psychique avec les animaux et en fait son métier. En 1995, elle nomme cet outil pédagogique « communication intuitive » qui intéresse aussi bien les professionnel.le.s que les maître.sse.s soucieux.ses  de créer un lien encore plus fort avec leur animal. Elle crée en 2013 la « Fondation Anna Evans pour la vie animale ».

Laila Del Monte, que j’ai découvert dans un documentaire qui m’a laissée sans voix, Amelia Kinkade, Lauriane Moretto et bien d’autres racontent leurs expériences dans des livres, proposent leurs services pour entrer en communication avec les animaux dans divers contextes (maladie, comportement, fin de vie, etc…) ou sans raison particulière, juste pour connaître le ressenti de l’animal dans la vie qu’il partage avec son ou ses humain.e.s.

Je ne vais pas ici vous faire un cours sur la communication animale, je ne suis ni experte ni suffisamment qualifiée pour me le permettre.

Voici toutefois ce que j’ai appris au fil de mes lectures ou visionnages (les références seront mises en bas de cet article).

Pour parvenir à établir le contact avec un animal, il faut atteindre un état méditatif qui permet de se connecter à lui par le biais des ondes Alpha.

La communication se fait par l’envoi/réception d’images mentales, de pensées, de mots ou phrases, d’odeurs et même de goûts !

L’empathie du.de la communicant.e est également essentielle et l’amène à ressentir très fortement les émotions de l’animal avec qui iel entre en contact.

Tout ceci peut paraître étrange voire fou, mais je vous invite  à vous y intéresser et pourquoi pas, à tenter l’expérience.

Pour ma part, je pense qu’il est difficile de vraiment y parvenir sans l’aide de quelqu’un d’aguerri sur le sujet. Toutefois, ma première tentative m’a vraiment bluffée, car j’ai reçu des images d’un animal que je connaissais peu, le chat d’une amie, et lorsque je lui ai fait un retour de la communication, plusieurs faits dont j’ignorais totalement l’existence, se sont avérés exacts…!

Alors, prêt.e.s à envisager la possibilité de ce rapprochement mental avec les animaux ? Prêt.e.s à rétablir la connexion perdue ?

Une telle possibilité, si elle venait à être reconnue et maîtrisée par le plus grand nombre, ouvrirait de larges horizons, et remettrait particulièrement en question notre façon de considérer et de traiter les animaux, à n’en pas douter….

S@WiTi


Ressources :

  • Marta Williams – La connexion perdue (éditions Jouvence),
  • Amelia Kinkade – Comment parler aux animaux et recevoir des réponses (éditions Véga),
  • Laila Del Monte – Communiquer avec les animaux (éditions Véga),
  • Lauriane Moretto – Apprenez à communiquer avec les animaux (Bookelis),
  • Documentaire « Dans la peau des animaux« ,
  • Documentaire « La communicatrice animale« .

4 thoughts on “Communication animale : ils ont la parole

  1. Dès qu’il y a des neurones, il y a quelqu’un ; c’est à celui qui en a le plus (de neurones) de se mettre à la portée de celui qui en a le moins, et pour cela – #attention #intention #empathie #NeuroneMiroir – nous n’avons pas tous le même cheminement/background, parfois des impossibilités à avoir cheminer (maltraitance…) ou de pouvoir cheminer – tchou-tchou 😉 #MétroBoulotDodo #TempsCerveauDisponible #TPMP #zapping #pollutions… Cela dit, les autres animaux n’ont pas perdu cet état naturel de communication non-exprimée-verbalement – c’est leur langue/langage unique – sinon qu’ils sont particulièrement intelligents – en fait plus que nous – et à notre contact – certains – développent même des comportements pour communiquer spécialement avec nous, parce que nous sommes particulièrement #déconnectés et pas enseigné à cela :s

    Pour qui voit l’autre comme soi-même et ceci malgré les différences – voire malgré un réflexe de type #xénophobie – la communication est aisée 🙂 ce que décrit l’article, c’est la méthode de communication standard en fait 🙂 je trouve dommage que les auteurs semblent laisser entendre un aspect « mystique » ; je conseille plutôt les neuro-sciences-cognitives et l’éthologie qui sont parfaites pour étudier cela 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.