Comment organiser ses vacances véganes ?

L’été est officiellement là, et d’ici quelques jours commenceront les grandes vacances. Peut-être que pour cette occasion, vous avez déjà prévu de partir et de voyager. Que vous ayez déjà choisi ou non votre prochain lieu de villégiature, je me permets de partager ici quelques ressources et conseils qui seront utiles pour vous permettre de profiter des vacances tout en défendant les droits des animaux.

Lieux d’hébergement

Première difficulté que vous risquez de rencontrer : trouver un hébergement vegan-friendly. Fort heureusement, j’ai plusieurs astuces à vous proposer.

Sachez qu’il existe des gîtes et camping véganes, j’en ai recensé quelques-uns en France.

Crédits : La Petit Okara

La petite Okara :

Situé dans la région de Roanne, ce gîte ne dispose que de quelques chambres. Ce qui fait aussi le charme du lieu, c’est la table d’hôtes et sa carte gastronomique entièrement végane. Plongé en pleine nature, ce cadre est propice à la décompression.

C’est avec tristesse que j’apprends que les 2 gérantes viennent d’annoncer la fermeture de leur gîte pour septembre. Peut-être est-il encore envisageable de réserver pour quelques semaines cet été…

Crédits : Vegan Surf Camp

Vegan surf camp :

Lorsque l’on m’a parlé de l’existence de ce lieu, j’étais surexcitée ! Un camping où se mélangent cuisine bio et végane, yoga et surf, sur la côte atlantique : le concept ne pouvait que me séduire. Le camping accueille un public international. Un groupe facebook existe notamment pour l’organisation de covoiturages.

Le site Vegan-France répertorie également d’autres lieux susceptibles de vous plaire.

Une alternative qui pourrait s’avérer sympathique si vous avez peu de moyens, faire du wwoofing ! On m’a suggéré deux fermes véganes en France :

En parcourant le site français du WWOOF, vous pourrez aussi trouver des lieux végé-friendly.

Et à l’étranger ? Et s’il n’y a aucun lieu pouvant accueillir des véganes ?

Il existe ce site qui référence un grand nombre de Veggie Hôtels partout dans le monde.

En outre, de par mon expérience, les hôtels ont pour vocation d’accueillir leurs clients du mieux possible. Si vous indiquez que vous ne consommez pas de POA, ils devraient avoir à coeur de vous satisfaire. Cela a été le cas lorsque j’ai voyagé sur Madagascar et l’île Maurice. Munissez-vous du Vegan Passport ! Où que vous soyez, vous pourrez mieux expliquer en quoi consiste le véganisme à vos hôtes.

Lieux de restauration

Avec le temps, il est de moins en moins difficile de trouver des lieux de restauration vegan-friendly. De plus, les outils et les cartes recensant les restaurants véganes et vegan-friendly pullulent sur internet. Voici une sélection non-exhaustive :

Crédits : The Vegan Society

Le Vegan Passport peut également s’avérer utile dans des contrées lointaines et reculées. Voici un article revenant sur son utilisation.

Kit de survie végane pour des vacances réussies

Tout le monde n’a pas l’envie et/ou les moyens de séjourner à l’hôtel ou de dîner au restaurant. Si vous êtes en mode baroudeu.r.se, à dormir à droite à gauche, dehors ou chez l’habitant, voici un petit inventaire de produits qui vous sustenteront :

  • un bloc de tofu qui se conserve à température ambiante
  • les protéines de soja texturées
  • des saucisses végétales vendues à l’unité
  • des tartinades et des pâtés végétaux
  • des purées d’oléagineux, cela se conserve longtemps
  • de la levure de bière (j’ai fait un week-end camping, isolée dans la nature et quel bonheur d’avoir notre pot de levure de bière)
  • crèmes desserts végétales, il en existe qui se conservent à température ambiante
  • biscuits véganes et barre de céréales

Puis, n’oubliez pas sur la route d’acheter légumes et fruits de saison et locaux, pour accompagner tout ça !

Bonnes vacances

Saoyiste

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

4 thoughts on “Comment organiser ses vacances véganes ?

  1. Tiens, je ne connaissais pas du tout l’existence du Vegan Passport ! Je vais me renseigner encore davantage ! Merci pour cet article ! 🙂
    Je rajouterais que l’on peut aussi se renseigner avant des restaurants végétariens, véganes ou VG-friendly, si jamais on aime se faire des restaurants en vacances. C’est une bonne façon de ne pas se retrouver à manger juste des frites. 🙂

    1. Tu as raison concernant les restaurants, après je ne sais pas si tout le monde est capable de faire cette démarche qui peut s’avérer fastidieuse à chaque fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *