Témoignage : être végane à la Réunion

Dernière mise à jour : le 28 mai 2017

En m’installant pour quelques mois à la Réunion, j’avais de nombreux a priori sur l’accueil qui serait fait à ma condition de végane. Connaissant les goûts des habitants très prononcés sur les plats frits et composés de viande ou de poisson, je redoutais une difficulté à me sustenter en tout lieu. Fort heureusement, mes suspicions se sont avérées fausses et mon véganisme a pu s’adapter facilement aux plaisirs offerts par l’île. J’en suis plus que ravie, et je vous partage mes conseils pour faciliter votre prochain passage à la Réunion.

 

Présence d’une communauté de véganes

Une des premières choses que j’ai voulu vérifier était de savoir s’il existait des communautés de véganes sur l’île. J’ai trouvé deux groupes formés sur Facebook. Ils sont fermés, vous pouvez cependant les rejoindre facilement. De nombreux arrivants sur l’île, qu’ils soient de passage ou qu’ils s’installent, en profitent pour demander conseil. C’est également ce que j’ai fait et les membres m’ont énormément rassurée : je n’aurai pas trop de souci à cuisiner et me faire de bons petits plats véganes. Ils m’ont communiqué des noms de boutiques, et vers quels types d’aliments me tourner. Pour les lieux de restauration, cela s’est avéré être une autre paire de manche.

 

Manger végane à l’extérieur

Rougail saucisse, samoussa poulet, porc massalé… La cuisine typique de la Réunion est friande de viande mijotée. A côté de ça, la “cuisine péi*” aime marier les épices, les légumes, les légumineuses et les céréales. Il est toujours possible de commander un plat sans viande qui restera consistant notamment avec du riz, des “brèdes” (des herbes cuites comme les épinards) et du “grain” (un mélange de lentilles ou de pois du Cap). Vous pouvez même pimenter vos assiettes grâce aux “rougails”, un indispensable qui vous sera toujours proposé.

Les membres des groupes cités plus haut ont également listé les restaurants véganes et vegan-friendly existants sur l’île. Et j’ai été heureuse d’en découvrir un grand nombre. Cela m’a permis de manger mon premier rougail saucisse végane à Saint-Gilles, dans un restaurant qui propose aussi une gamme d’autres mets véganes. Je vous invite à vous servir de cette liste pour vos sorties culinaires.

Un rougail saucisse végane !

 

Les produits péi*

La nature réunionnaise est généreuse grâce aux fruits et légumes exotiques offerts par l’île. Très inspirant pour réaliser des plats inédits. De plus, la flore étant très variée, on trouve aisément des cosmétiques bio et végétaux réalisés sur place.

Pour faire ses courses, les Réunionnais (ainsi que mes parents) se tournent le plus souvent vers les supermarchés. Ce n’est pas le genre d’endroit que j’affectionne, étant une habituée des magasins bio sur Paris. Concernant ces derniers, il en existe quelques-uns sur l’île, sauf que les prix affichés sont mirobolants ! J’ai rapidement abandonné l’idée de me cuisiner du tempeh ou de m’acheter de la purée d’amande. Cependant, dans les grandes surfaces, les rayons bio sont assez fournis, et en définitive, j’ai été étonnée de réussir à acquérir une bonne base pour l’alimentation sur place. J’ai notamment eu le bonheur de découvrir une gamme de surgelés 100% végane, en provenance d’Afrique du Sud : Fry’s Vegetarian. Même s’il s’agit de plats déjà transformés, du soja en l’occurrence, le rendu est bluffant ! J’attends avec impatience la commercialisation de leurs glaces véganes.

Concernant les produits d’entretien ou les cosmétiques, j’évite de les acquérir dans les grandes enseignes. Il est préférable de privilégier les magasins et marques bio locales. Ces dernières sont présentes dans de nombreux marchés forains de l’île. Ma mère achète ses shampoings solides via La Ruche qui dit oui. C’est d’ailleurs grâce à ce site que j’ai découvert une marque réunionnaise qui produit du soja bio : Soja Nature. Elle est également en vente en supermarché. Il existe une autre marque, créée par un Réunionnais qui propose des plats typiques sans gluten et végane : Just Veggie, disponible essentiellement à Leader Price et dans divers boutiques. C’est cette dernière qui offre à certains restaurateurs la possibilité de présenter un menu végane, comme ce fut le cas avec mon rougail saucisse. Ce genre d’initiative est fort louable. Ainsi, Just Veggie approvisionne certains restaurants de l’île dans ce même objectif.

Tableau récapitulatif :

En grande surface En magasins bio
Levure de bière X X
Beurre de cacahuète (Dakatine ici) X X
Fruits et légumes X X
Pâtes, riz, lentilles, pois chiches X X
Tofu, steak de soja (Soja Nature) X X
Fruits secs X X
Graines (lin, chia…) X X
Laits végétaux et crèmes végétales X X
Poudre superfood X
Huiles végétales X X
Purées d’oléagineux X
Savons X
Shampoings solides (dont Lamazuna) X
Déodorants X
Dentifrices X
Produits d’entretien X
Thés et infusions X X
Epices X X
Plats Fry’s Vegetarian X
Just Veggie Seulement Leader Price

 

Ah oui, les moustiques. Possible de s’en protéger avec des produits éthiques.

 

Voici une liste non exhaustive des fruits et légumes péi que je vous invite à goûter :

  • Choucou
  • Longani
  • Courge
  • Achard baba figue (fleurs de banane)
  • Mangue (aux innombrables variétés)
  • Litchi ou letchi
  • Goyave
  • Fruit de la passion
  • Papaye
  • Avocat
  • Banane
  • Fruit du Jacquier
  • Tamarin…

Et la liste est encore longue ! Je vous ai énuméré quelques-uns de mes préférés, et je pense ne pas encore avoir tout découvert ! Voici un site qui regroupe toutes les merveilles présentes sur l’île.

Détail important : il est aussi possible de se fournir directement auprès de l’arbre 😀

Des lieux vegan-friendly

Et voici une énième liste où je vous indique les boutiques que j’ai à ma connaissance, auprès desquelles vous pourrez vous procurer des produits véganes, vegan friendly et/ou bio :

 

Restaurants et services de restauration vegan-friendly connus et/ou testés :

  • Vegan Hope (Saint-Denis)
  • Nature&Péi (Saint)Pierre)
  • Meals (livraison Saint-Pierre et sud de l’île)
  • Planète Vegan (livraison sur Saint-Denis et alentours)
  • Baobio (livraison sur Saint-Paul et alentours)
  • Bistrot de la Porte des Lilas (Saint-Denis)
  • O Ti Marché (Saint-Gilles les bains)
  • Le Kalliste (Saint-Leu)

 

Quel regard portent les Réunionnais sur le véganisme ?

Comme je pouvais m’y attendre, le véganisme n’est pas compris voire dédaigné. Le rapport que les habitants portent envers les animaux est extrêmement spéciste. La viande est énormément consommée. Il existe également des plats douteux, communément acceptés et adorés comme les larves de guêpes. De plus, de nombreux chiens et chats sont fréquemment abandonnés, ces derniers errant indéfiniment dans les villes ou en campagne. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai rencontré un chien mourant de faim en pleine randonnée. A côté de ça, d’importants moyens sont employés pour préserver la faune locale, je pense notamment aux pétrels. Les luminaires urbains sont régulièrement éteints pour éviter aux jeunes oiseaux de chuter en confondant la Lune avec les lampadaires, se guidant de la première pour voler. De plus, il existe un observatoire qui préserve et sauve les tortues vivant dans l’Océan Indien. Une fois recueillies et rétablies, elles sont relâchées en mer.

Au final et comme presque partout sur Terre, une hiérarchie est créée entre les animaux qui sont élevés, pêchés ou abandonnés et donc très peu considérés, et ceux qui valent d’être protégés, des conséquences du comportement humain entre autres.

J’ai tout de même noté, et il s’agit de mon avis personnel, un respect et de la considération envers MA décision d’être végane. A aucun moment je n’ai ressenti un regard agressif ou méprisant lorsque je faisais connaître mon choix. Soit les gens acceptaient cet état de fait, sans poser de question, soit ils laissaient apparaître une certaine curiosité sans arrogance. Le métissage culturel est peut-être une des causes expliquant cette attitude, de nombreuses communautés ethniques et religieuses, et leurs différentes doctrines, cohabitant en bonne entente sur l’île.

 

Sur toute l’île, comme en métropole, les consommateurs commencent à réfléchir essentiellement à la qualité et l’éthique de leur alimentation et produits du quotidien. Ce qui multiplie l’émergence d’associations, de salons, de boutiques et de projets concernés par les problématiques de l’écologie, du bio, du zéro déchet et des droits des animaux.

Dans cette optique et face aux abandons d’animaux domestiques, plusieurs associations et bénévoles ont notamment mis en place le “co-avionnage” qui permet le rapatriement d’un chat ou d’un chien en métropole par le biais des voyageurs. Une opération qui a le mérite d’offrir une meilleure vie à ces êtres, et que j’envisage de réaliser à mon retour.

 

@Saoyiste de Version Vegan.

Retrouvez mes aventures véganes en terres réunionnaises sur mon blog :

Autres ressources :


*Adjectif qui désigne les productions locales. À prononcer comme “pays”.

3 thoughts on “Témoignage : être végane à la Réunion

    1. Hey, ici Saoyiste !
      Figure toi que je suis déjà venu manger chez vous, à 2 reprises et à chaque fois j’ai été ravie. J’aime beaucoup votre rocher chocolat tout végane <3
      Je rajoute bien évidemment ton resto dans la liste 😉

      1. Je ne suis pas Nature & Péï 😉 simplement un client/fan ; c’est une table vegan (mais pas que) incontournable 🙂 Nature & Péï propose aussi – à la restauration et la vente – les produits de la marque Just Veggie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *